Qu’est ce qu’un supersolide ?

Vous souvenez-vous des différents états que nous avions étudiés à l’école ? Nous n’en connaissions que trois : l’état solide, liquide et gazeux. Il y a même un quatrième état qui est le plasma. Mais comme l’Homme ne peut se contenter de s’arrêter à une vérité, à une connaissance et cherche à toujours apprendre et à découvrir plus, il existe des états disons plus spéciaux, comme le supersolide. Découvrons-le ensemble.

Le supersolide, c’est quoi ?

Le supersolide est un état quantique de la matière à très basse température, proche du zéro absolu (ce qui équivaut à 273,15°C) qui présente des propriétés superfluides. Superfluide dites-vous ? C’est quand la matière se comporte comme un fluide sans viscosité. Ce qui inclut donc pour le supersolide qu’il s’agit d’un cristal dans lequel aucune impureté ne subirait aucune force de friction en le traversant. Ainsi, un solide à l’état supersolide serait capable de traverser un autre solide puisque les atomes de ce solide seraient très peu liés entre eux.

Du rêve à la réalité

En 1969, des théoriciens russes, Alexander Andreev et Ilya Liftshitz ainsi que d’autres théoriciens tels que David Thouless avaient prédit la possibilité d’existence de ce cinquième état. Cependant, malgré les théories et les expériences qui ont été menées par ces théoriciens, l’existence et la possibilité d’un tel état a toujours été sujet à controverse.

Si depuis le début des années 2000, nombreuses ont été les équipes de scientifiques qui ont assuré avoir obtenu cet état sans pouvoir en avancer la preuve. C’est en 2004 qu’un premier scientifique, le physicien Moses H.W. Chan, a pensé avoir pu démontrer l’existence de l’état supersolide, étude qu’il a lui-même critiqué par la suite, en révélant une erreur dans sa démonstration.

Cette année ce sont deux équipes de chercheurs, l’une du Massachussetts Institute of Technology (MIT) et l’autre de l’ETH Zurich en Suisse, à quelques jours d’intervalle, qui affirment avoir réussi à obtenir le même résultat de supersolide. Avec des techniques légèrement différentes mais en utilisant le même de gaz, un condensat de Bose-Einstein, elles sont arrivées aux mêmes résultats.

Le supersolide, pourquoi ?

Dans notre vie de tous les jours, ce nouvel état de la matière ne nous sera pas d’une grande utilité, du moins pour le moment puisqu’il ne peut exister qu’à des températures extrêmement basses. Cependant, les études encore en cours pour comprendre cet état pourrait nous éclairer sur ses propriétés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *